Cappadoce

KATPATUKA ancien nom de Cappadoce sous l’empire Perse, signifie : le pays des beaux chevaux.

Située au centre Est du haut plateau anatolien, entre le fleuve Kizil Irmak ( l’Halys des Byzantins) Nigde et Aksaray au sud, Kayseri à l’est, elle a été découverte par un voyageur Européen, envoyé par le roi de France au début du 18 eme siécle, c’est vraiment au 19 eme siécle que le Père  Jésuite Guillaume de Jerphanion découvre  et rapporte des documents fabuleux sur les églises rupestres ; commencent alors des études scientifiques sur cette région, unique au monde.
Ainsi, nous découvrons ses paysages étranges, sculptés par l’érosion, cela dû à sa formation géologique.

La Cappadoce est située sur le plateau anatolien, de 1000  à 1500  m  d’altitude, et surplombé d’un volcan sur le mont Argée, culminant à 3917 m prés de Kayseri, et le Hasan Dagi  3253 m prés d’Aksaray ; leur éruption est à l’origine de la Cappadoce, et la pluie, le vent le gel et le soleil ont érodé la pierre et le tuf, faisant apparaître  une gamme de couleurs pastel allant du vert au rose, en passant par des violets lilas, variant tout au long du jour et de la nuit ; la Cappadoce n’existerait pas  sans ses volcans !

Riche de ses paysages, elle a aussi ses vignes, ses champs de blé, ses jardins rutilants de fruits et de légumes, ses fraîches vallées à côté  de sêches collines, surlesquelles  ondulent des troupeaux de moutons…  Et l’on aperçoit encore de beaux chevaux sauvages sur le mont Argée..

Si chaque saison est saisissante par sa souveraine beauté, le printemps explose de couleurs  et de senteurs  … on entrevoit le paradis !  et on  découvre à chaque détour d’un sentier, un paysage, un personnage, un vrai retour à nos sources ;

Que de belles  cartes postales, que de photos n’avons-nous pas faites des cheminées de fées, d’un chariot antique, d’un âne chargé de pois chiches, mais, le visage hâlé et souriant d’un paysan cappadocien reste la plus émouvante image !